Lost in Random, conte de fée d’inspiration plurielles

Avant d’entrer dans les détails des sources d’inspiration des créateurs de Lost in Random, il conviendrait de s’imprégner un peu de son ambiance.

Le monde d’Aléa

L’aventure prend place dans le royaume de d’Aléa, à la tête de celui-ci une reine mystérieuse aux pratiques discutables. Conformément à la volonté de Sa Majesté, une fois atteint un certain âge, chaque enfant un doit lancer un dé. Le chiffre obtenu déterminera l’avenir de cet enfant. Le chiffre 1 par exemple l’enverra dans le bidonville d’Unibourg alors qu’un 6 lui offrira une vie luxueuse auprès de la reine. Les joueurs ont la possibilité de découvrir cet univers sombre à travers l’expérience de Pair. Cette adolescente qui se battra envers et contre tout pour retrouver sa grande sœur Impaire. Cette dernière est l’une des « happy few » à avoir obtenu un 6 lors de leur lancer. Décidé à lui éviter de tomber dans la folie royale, Paire va partir retrouver sa sœur assistée par son fidèle dé, Décisse.

Le monde de Lost in Random est un monde sombre, dangereux et très intriguant régis par les lois du hasard, les actes et décision de notre héroïne impacteront à jamais le destin d’Aléa et de ses habitants. Pour information, ce titre a été développé Zoink Games un studio de développement suédois édité par Electronic art. Si le l’histoire vous a séduit, Lost of Random est disponible depuis le 10 septembre 2021, Lost in Random est disponible sur PC via Steam, Nintendo Switch ainsi que sur Playstation 4-5 et sur les Xbox one et Series.

Les inspirations

Victor Becker membre de la direction artistique du projet Lost in Random s’est livré à EA. Il révèle quelques unes des sources d’inspiration ayant nourrie le projet. La plus évidente est Alice aux Pays des merveilles. Mais pour être précis c’est la version de Tim buton (2010) intitulée Retour au pays de la folie qui a été retenue. La reine rouge et ses lubies égoïstes ou encore un monde tout en contraste. Ne sont que de très nombreux exemples de l’apport créatif de ce long-métrage.

Pour aller plus loin, une autre inspiration, tout aussi intéressante les films du studio Ghibli. Leur paysage ensorcelant ont beaucoup influencé les dessins de Victor Becker. La forêt de l’étrange un petit dessin animé by Cartoon Network, a aidé à prendre du recul quant à la création des personnages et des environnements. L’ambiance féerique de cette série animée est retranscrite à la perfection. One Piece d’Eiichiro Oda chef-d’œuvre qui n’est plus à présenter, a aidé l’équipe artistique à travailler la cohérence des personnages. Des personnages loufoques, certes, mais cohérents. Les mangas de manière très générale ont été une source d’inspiration.

Etonnement la céramique historique et la ferronnerie de la renaissance ont aussi inspiré Becker. Il est donc question du travail de matières premières donc la terre et du fer. Le domptage d’éléments primordiaux pour créer des pièces d’art a été un stimulus pour Victor. De plus le travail méticuleux de ces artistes, quand à l’attentions porté aux visages a été très enrichissant.

Avant de terminer voici une esquisse des concepts art de l’équipe artistique de Zoink :

Faire un don à l'auteur

Offrir un café à l'auteur

Quitter la version mobile